L'identitovigilance est (dans le contexte hospitalier) un objectif et un « système de surveillance et de gestion des risques et erreurs liés à l’identification des patients », système qui vise aussi à « Passer de l’identité administrative à but de facturation à une culture d’identification clinique dans le cadre d’une démarche et un projet global de la Qualité et de la sécurité des soins ». Notamment recommandée par le Gmsih / ASIP santé, « elle vise à garantir que tous les patients soient correctement identifiés tout au long de leur prise en charge dans l’hôpital et dans les échanges de données médicales et administratives. L’objectif est de fiabiliser l’identification du patient et les documents le concernant tout au long de la prise en charge » pour toujours faire le « bon soin, au bon patient, au bon moment ».

         


Elle est notamment importante aux moments-clé que sont la pré-admission, l’admission dans un centre de soin, le (les) séjour(s), les examens complémentaires, un éventuel transfert, le règlement des factures ou la clôture d'un dossier. Elle est tout particulièrement importante pour les personnes ne pouvant s'exprimer (aphasie, perte de connaissance...), touchées par des troubles graves de la mémoire, ou s'exprimant dans une langue étrangère ou susceptibles d'états mentaux confus.

Certains hôpitaux se sont dotés d'une Cellule d’Identito-Vigilance, qui peuvent aussi travailler avec le correspondant CNIL de l’établissement quand il existe.


La manutention de patient appartient au quotidien des soignants. Souvent considérée comme une tâche ingrate, coûteuse physiquement et peu reconnue, elle est chaque année à l’origine d’accidents de travail et de maladies professionnelles. Pour autant ce soin fait partie du prendre soin, cœur du métier de soignant. Il semble que la compréhension de la manutention par l’identification et l’analyse de ses différentes dimensions puisse modifier l’image initiale de la tâche en la valorisant. Cette valorisation permet de (re)donner un statut de soin à part entière à la manutention de personne. L’approche du soin proposée dans cet article pourrait ainsi offrir aux soignants une piste pour (re)trouver un sens au travail et contribuer à préserver, construire, développer leur santé.





Ce questionnaire permet de connaître votre opinion sur les problèmes de sécurité des soins, les erreurs, et le signalement des événements indésirables.

Le temps estimé pour remplir ce questionnaire est de 15 minutes. Il est confidentiel et aucune réponse individuelle ne sera communiquée.

Tout médicament a des effets bénéfiques, mais aussi des effets indésirables. Ils peuvent provenir du médicament lui-même, de son association avec un autre médicament, de son incompatibilité avec le malade ou d'une erreur de prise. C'est ce qu'on appelle la iatrogénèse (auparavant nommée iatrogéniemédicamenteuse.


La formation aux gestes et soins d’urgence (A.F.G.S.U a été introduite par le ministère en charge de la santé en 2006. Elle s’adresse aux personnels des établissements de santé, avec deux niveaux (AFGSU 1 et 2) et une spécialisation. Elle est devenue obligatoire pour certaines professions de santé et est intégrée dans la plupart des formations initiales médicales et paramédicales.

La formation complète la diffusion des gestes qui sauvent dans la population : SST, initiation aux premiers secours lors des JDC ou dans les écoles et lycées. Elle permet aux personnels des établissements de santé d’avoir une culture des premiers secours au moins équivalente au grand public pour assurer une prise en charge satisfaisante des urgences dans tous les établissements de santé.

L’anglais médical est aujourd’hui indispensable :

– Vous êtes amené à lire des articles en anglais ?
– Vous menez une recherche bibliographique pour vos travaux ?
– Vous devez prendre en charge un patient anglophone ?

Ce livre vous donne les clés pour faire face à chacune de ces situations. Afin que vous puissiez optimiser votre temps d’apprentissage en allant à l’essentiel, nous avons sélectionné les termes et les expressions clés, que nous avons présentés sous la forme de tableaux bilingues et classés par thème, et nous avons explicité les principales abréviations..